Question CentOS contre Ubuntu [fermé]


J'avais un serveur Web sous Ubuntu, mais le disque dur a récemment échoué et tout a été effacé. J'ai décidé d'essayer CentOS sur la machine plutôt que sur Ubuntu, car elle est basée sur Red Hat. Cette association comptait beaucoup pour moi car Red Hat est un produit serveur commercial et est officiellement pris en charge par le fabricant de mon serveur. Cependant, après quelques jours, je commence à manquer Ubuntu. Je ne parviens pas à trouver certains des packages que je veux dans les référentiels CentOS, et les packages tiers que j'ai essayés ont été compliqués à gérer.

Ma question est la suivante: quels sont les avantages d'utiliser CentOS en tant que serveur sur Ubuntu? CentOS est ostensiblement conçu à cette fin, mais je préférerais jusqu'à présent utiliser une version de bureau d'Ubuntu plutôt que CentOS. Existe-t-il des fonctionnalités mortelles de CentOS qui en font un meilleur système d'exploitation serveur? Y a-t-il une raison pour laquelle je ne devrais pas revenir sur Ubuntu Server ou Xubuntu?


104
2017-08-13 20:45


origine


J'ai ajouté la balise subjective. Devrait probablement être un article de wiki. - John Gardeniers
Quels sont les forfaits qui vous manquent? - Ophidian
J'ai essayé d'installer une bonne implémentation de servlets Java. J'ai toujours eu du mal à configurer Tomcat comme je le voulais, même sous Ubuntu. Je voulais donc essayer Glassfish ou Jetty. De plus, j'ai dû ajouter un dépôt tiers juste pour obtenir phpMyAdmin, qui a toujours été un paquet essentiel pour moi. - DLH
Consultez le référentiel EPEL si vous recherchez des packages qui ne figurent pas dans les référentiels principaux pris en charge. - Ophidian
Xubuntu sur un serveur? srsly? xD - The Shurrican


Réponses:


Je ne vois aucun avantage à utiliser CentOS (ou RHEL) sur Ubuntu si vous maîtrisez également l'utilisation des deux systèmes d'exploitation.

Nous utilisons RHEL et CentOS au travail, et c’est douloureux - nous construisons des packages personnalisés à gauche et à droite car le système d’exploitation ne les accompagne pas, et le support RedHat payé est pire qu’inutile, car il est rempli de "piliers de "intransigeance" qui considèrent qu'il est de leur devoir de veiller à ne jamais parler à qui que ce soit qui puisse réellement répondre à votre question. (J'ai entendu dire que si vous dépensez assez d'argent avec eux, leur soutien s'améliore nettement. Par conséquent, si vous êtes une fortune 500, vous aurez probablement plus de chance que nous - mais encore une fois, si vous êtes une fortune 500, vous ' re probablement probablement plein de voleurs d’oxygène inutiles à l’intérieur de toute façon, il est donc naturel de traiter avec un autre groupe d’entre eux)

Ce "support matériel" tant vanté se présente presque toujours sous la forme de pilotes binaires uniquement dignes de puke et d'utilitaires que je préférerais éviter par presque tous les moyens nécessaires. Choisir juste un matériel qui a un support adéquat pour commencer est beaucoup moins compliqué que d'essayer de gérer les utilitaires de merde.

La stabilité à long terme de la plate-forme d’OS n’est pas un facteur de différenciation - Ubuntu propose des versions de LTS (support à long terme) qui existent depuis cinq ans environ (et qui sortent plus souvent que les versions de RHEL). plus tard et mieux vous n'attendez pas aussi longtemps), donc il n'y a aucun avantage là non plus.

Les logiciels propriétaires ne présentent pas non plus d’avantage, car installer Oracle sur RedHat est tout autant une expérience de "parties génitales dans le destructeur" que de l’installer sur Debian, et vous n’obtiendrez aucune aide utile d’Oracle ( le support logiciel propriétaire est pratiquement sans valeur dans ma longue et pénible expérience).

le seulement L’exécution de CentOS présente l’avantage de pouvoir travailler dans cet environnement et d’ajuster vos processus et vos outils.


174
2017-08-13 22:22



+1 pour un point de vue opposé et coloré euphémismes. "les organes génitaux dans la déchiqueteuse" Je m'en souviendrai. - osij2is
Oui, je ne suis définitivement pas à l'aise avec CentOS. Je retourne chez mon ancien amant ... je veux dire OS. - DLH
"piliers de l'intransigeance" est la phrase la plus impressionnante que j'ai lue ou entendue prononcée aujourd'hui ... - Bob
Je pense que vous comparez des pommes à des oranges. Ubuntu ressemble plus à fedora, et centos / redhat / oel / "quoique ce soit" ressemble à debian avec des éléments qui ne sont jamais mis à jour à un niveau correct, mais vous avez la possibilité de dépenser de l'argent en "support". - monomyth
Ma phrase de Jour va certainement être "les organes génitaux dans la déchiqueteuse". :RÉ - Shane


Les déploiements de serveurs 'Enterprisey' sont des projets énormes, avec beaucoup d'inertie, et les administrateurs veulent les maintenir en fonctionnement pendant de nombreuses années avec uniquement des corrections de bugs. Jamais de nouvelles fonctionnalités sans une procédure de test bien répétée.

Pour cela, il est très utile d'avoir une base lente. Pour que d’autres projets volumineux et lents puissent être validés sur la nouvelle version plusieurs mois après la sortie du système d’exploitation, il vous reste encore des années avant qu’elle soit déclarée obsolète.

C'est ce que RHEL (et CentOS) fournissent: les fabricants peuvent valider que cela fonctionne sur le matériel, les gros éditeurs de logiciels (comme Oracle, par exemple) peuvent le tester, puis environ un an après la dernière version de RHEL, vous pouvez l'utiliser en sachant que tout le monde autour de vous le sait très bien. Ensuite, vous l'installez, le configurez et, une fois lancé, il fonctionnera pendant des années sans surprises. Vous pouvez être (surtout) assuré que lorsque vous corrigerez ce correctif, vous obtiendrez les dernières corrections de bogues, mais pas toute nouvelle fonctionnalité.

Bien entendu, la partie «pas de surprises» implique également de ne mettre à jour quasiment aucune partie de la distribution pendant toute la durée de vie de la publication. Donc, il est limité et déjà obsolète à sa sortie (selon les standards d’autres distro).

Personnellement, je préfère le timing d'Ubuntu. Il est très rare pour moi d'avoir une application pendant plus de 3-4 ans sans avoir à la reconstruire (en raison d'exigences changeantes). La stabilité à long terme (au sens de «stagnance») n'est donc pas cruciale dans la plupart des cas.


42
2017-08-13 21:19



Pour ajouter à cela - si vous voulez ce genre de stabilité à long terme avec un environnement similaire à ubuntu plutôt que RHEL / CentOS, utilisez la version stable de Debian (actuellement "lenny"). À l'instar de RHEL / CentOS, aucune nouvelle fonctionnalité n'a été ajoutée à Debian stable, mais uniquement à la sécurité et à d'autres correctifs de bogues sérieux. Ces correctifs sont rétro-portés aux versions du paquet dans une version 'stable' plutôt que de passer à de nouvelles versions. - cas
Bonne explication de ce que RHEL et CentOS essaient d'accomplir. Je suis avec vous sur votre préférence pour le timing d'Ubuntu. Je pense que la disponibilité et la facilité d'installation des paquets sont plus importantes dans mon cas que la stabilité à long terme. - DLH
Ubuntu LTS obtient des correctifs rétroportés pendant 5 ans également. - Cian


Par défaut, CentOS est assez restrictif dans sa sélection de packages et lent dans les mises à jour de nouveaux packages, car il s'agit littéralement d'un reconditionnement de RHEL, et RHEL est lent et régulier pour des raisons de fiabilité.

Cela dit, vous avez la possibilité d’ajouter d’autres référentiels proposant une sélection plus étendue et des packages plus récents.

Vérifiez ce lien pour plus de possibilités: http://wiki.centos.org/AdditionalResources/Repositories

J'ai moi-même utilisé EPEL à une quantité décente de succès.


18
2017-08-13 20:49



Je préfère la méthode Red Hat / CentOS à Debian / Ubuntu personnellement, mais si vous avez besoin de PHP 5.2 (par exemple), il est plus facile de le faire avec une distribution Debian. Bien sûr, tout peut être accompli dans CentOS en ajoutant un ou deux ou trois référents - mais il arrive parfois que des conflits surgissent entre l'ancien et le nouveau. - HTTP500


La "fonctionnalité Killer" est presque identique à RedHat, la plate-forme la plus ciblée par les fournisseurs tiers offrant une assistance.

RedHat souffre de défauts en ce que de nouvelles fonctionnalités majeures ne sont introduites que pour les bosses de versions "majeures"; Les bugs de la version mineure ne concernent généralement que des bogues et des problèmes de sécurité. (Firefox est l'exception majeure, peut-être la seule, à cette règle.) En tant que tel, il change très lentement.

Cette faille est également une fonctionnalité, en ce sens que vous pouvez installer une version précédente d'un flux particulier et vous savoir rien d'important ne changera pendant la durée de vie prise en charge du système d'exploitation. J'ai donc des systèmes exécutant RedHat 4 qui sont essentiellement inchangés, à l'exception de la sécurité et des corrections de bugs apportées depuis presque deux ans que le système d'exploitation est disponible.

Je crois comprendre que c’est également une attraction majeure pour Debian.

D'autres distributions, telles que Fedora, intègrent très rapidement de nouvelles fonctionnalités et versions, mais leur durée de vie étant si courte, de telles distributions ne sont donc pas adaptées à une utilisation sur des serveurs. Je ne veux pas avoir à tout reconstruire tous les douze mois car ma distribution n'est plus prise en charge.

Donc, si vous voulez être stable et stable, RedHat / CentOS est un bon choix. Si vous voulez "nouveau et brillant", ce n'est pas.


12
2017-08-13 21:11





Ubuntu est également publié avec une édition serveur et vous pouvez obtenir une assistance commerciale de Canonical.


9
2017-08-13 20:48



Je connais Ubuntu Server Edition. Cependant, je me suis dit que CentOS devait avoir un avantage sur Ubuntu car il est basé sur un produit commercial très respecté. Cependant, je commence à remettre en question cela. - DLH
Ubuntu est basé sur Debian, qui est également respectée, mais pas commerciale. - David Spillett
"L’avantage" de Centos est son association avec RHEL - c’est-à-dire qu’il s’agit d’un avantage de marque et non de technique. pour certains environnements (principalement les grandes entreprises et les entreprises similaires), il est essentiel de posséder un nom bien connu, associé à une entreprise. - cas
Craig Sanders: Et CentOS décline toute association, au point qu’ils se réfèrent à Red Hat en tant que "fournisseur de premier plan en Amérique du Nord d’entreprise Linux". Ubuntu, par contre, est bien connu pour avoir une connexion avec Canonical. Ainsi, il existe également une société bien connue derrière Ubuntu. - koenigdmj
@koenigdmj: CentOS peut rejeter l'association, mais la seule raison pour laquelle quiconque utilise CentOS est qu'ils savent que c'est presque exactement la même chose que RHEL, mais qu'elle est gratuite. - cas


Quels sont les avantages d'utiliser CentOS comme serveur sur Ubuntu?

J'ai trouvé que CentOS supportait mieux la virtualisation sous Xen - j'ai d'abord essayé Ubuntu, mais cela n'arrivait pas à planter. Depuis 10 ans, 10 serveurs fonctionnent sous CentOS, aucun problème. J'utilise cependant Ubuntu comme système d'exploitation pour les machines virtuelles.


9
2017-08-14 00:07



Nous exécutons des dizaines de machines virtuelles Xen en utilisant Debian Lenny en tant que dom0; Nous avons considéré CentOS, mais la version fournie est relativement ancienne, et si vous lancez votre propre Xen, vous êtes complètement autonome. Cela me rappelle cependant - tout ce "CentOS / RHEL ne font que des mises à jour de sécurité" est dérisoire, parce qu'ils s'en tiennent à KVM en 5.4 ... rien ne pourrait mal se passer là-bas ... - womble♦
Je faisais tourner Xen sur des machines Debian pendant des années et c’était à la fois stable et performant. Je me demande pourquoi Ubuntu devrait apporter moins de stabilité à Xen simplement parce que c'est Ubuntu? - Valentin
Deuxième ceci. Jamais eu de problèmes avec CentOS et Xen. Mais eu des problèmes avec Ubuntu. Je n'ai jamais utilisé Debian, donc aucune pensée à ce sujet. - William Fleming


Je vous préviens tous que je suis une branche de Linux, ce qui signifie que je dirige de petits cabinets de conseil et que je fournis des services et du support Linux à quelques PME qui ne peuvent pas se permettre un support Linux adéquat. Je suis également un freeloader dans le sens où je l'utilise n'utilisez que des services de support externes.

Cela dit, j'ai trouvé CentOS / RH, en particulier après quelques versions ponctuelles, beaucoup plus stable et moins original en tant que "configuration une fois, puis laissé comme" serveur qu'Ubuntu LTS. Multipliez par 5 si un logiciel "commercial classique" est dans l'équation (pensez à Zimbra, Alfresco et ses semblables, ou Kolab, tout ce qui n'utilise pas de pistolets distro tels que les serveurs d'applications, les dbms, etc. par défaut).

Si vous voulez un serveur "ubuntu", allez sous Debian Stable. En fait, avec Linux Mint prenant le dessus sur son jeu, et étant globalement plus jolie, je ne trouve AUCUNE utilisation de vanilla Ubuntu / Kubuntu / Xubuntu, que ce soit un serveur ou un ordinateur de bureau, mais ensuite YMMV.

Si vous voulez installer facilement des serveurs pour ceux qui ne sont pas vraiment au courant, j’avais choisi ClearOS (à condition que le logiciel fourni corresponde à vos besoins) au lieu d’Ubuntu, quel que soit leur sort. En fait, après quelques sorties, les backports devraient faire beaucoup pour Ubuntu LTS également. Donc je suis à peu près sûr que Hardy est décent maintenant. On pourrait considérer les packages Linux clé en main comme une alternative intéressante à ClearOS, en particulier pour les machines virtuelles.

Si vous savez comment travailler vous-même, allez chez CentOS ou DebStab, il n'y a vraiment pas d'autre choix (sérieux). DebStab pourrait être un meilleur choix sur le matériel whitebox que de meilleurs pilotes, tandis que CentOS pourrait être meilleur si vous devez utiliser un logiciel commercial sur la boîte et / ou que vous utilisez des boîtes de serveur appropriées.


8
2018-01-05 08:19





Nous développons pour CentOS car il est compatible avec RHEL, l’une des distributions les plus prises en charge sur le marché. Lorsque les éditeurs de logiciels produisent des versions Linux de n'importe quoi (applications, pilotes de noyau binaires, etc.), il y a de bonnes chances que ce soit d'abord pris en charge sur RHEL. Pour cette seule raison, nous nous en tenons au plus commun.


7
2017-08-14 02:33